Juste oui!

Et si en 2018 j’avais l’audace de dire oui, de tout accueillir, de ne pas intervenir, de ne rien contrôler, juger ou réprimer.


Et si j’acceptais d’ouvrir les bras, les mains et le cœur à ce qui se présente, sans discriminer ou déterminer ce qui est bon ou non, ce qui devrait être vécu, ressenti, apprécié, estimé.

Et si je disais oui à la fragilité, la vulnérabilité lorsqu’elles se pointent le bout du nez, à la maladie lorsqu’elle passe par chez nous, à vieillir avec tout ce que cela comporte de petits deuils et de moments de grâce.

Et si j’acceptais d’être simplement dans la détente et la sécurité, parce que je sais que la vie est de mon côté, que je peux laisser aller, que je suis aimé et que l’amour est ma vraie nature, ce qui me constitue, me traverse et me guide.

Et si je disais oui à ce qui me dérange, me chicote, me titille, à ce qui me rapproche de mes espaces plus fragiles et qui cherchent de la consolation, de la guérison et de l’apaisement.

Et si je disais oui à l’indignation, à la peine, à l’impuissance, à me laisser toucher dans ma sensibilité pour gagner encore plus en humanité.

Et si je disais oui à tout ce qui vient me visiter, me remuer, m’enflammer, sans me prendre pour mes pensées, mes personnages, mes patterns si bien huilés, en regardant tout cela avec la présence du témoin attentif et bienveillant.

Et si j’accueillais tout avec la certitude que tout passe, comme les nuages passent dans le ciel, sans ne rien retenir ni endiguer, avec un regard attendri et compatissant.

Et si je disais oui aux fées, à Dieu, aux déesses, au sacré, les mains ouvertes, le cœur débordant de gratitude pour cette vie de paix, d’abondance, d’amour, de bonté, d’accomplissement, pleines de personnes à aimer, de petits et de grands avec qui partager.

Et si je disais oui à tous mes engagements, à toutes ces occasions que j’ai d’aimer et de changer ce monde, un geste, une parole, une personne, un quartier à la fois.

Et si je disais oui à cette année pleine de promesse, de possibilités de créer, d’opportunités, sans aucunes garanties ni certitudes , mais en demeurant toutefois dans la foi et la confiance.

Et si en 2018, je disais oui…

Manon Rousseau / 1er janvier 2018

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.