Les cadeaux de Paule

Dans nos vies passent des amis, des âmes sœurs et quelques rares mentors. Paule en fut une dans la mienne…

Une mentore nous révèle à nous. En étant ce qu’elle est, elle met en lumière, elle éveille des parties innommées, mais qui ne demande qu’à surgir. Le mentor est l’allumette qui allume la flamme. Or, j’étais dans la vingtaine, je cherchais, j’avais le feu sacré et il était dévorant d’intensité. C’est par ses chroniques que j’ai d’abord fait sa rencontre. J’ai été tout de suite séduite! Cela existait en dehors de moi et avait une voix. C’est le premier cadeau de Paule… ses mots, son souffle, son esprit.

Puis vinrent quelques ateliers, les thèmes m’intéressaient bien sûr, mais plus encore celle qui les offrait. Certains tripaient sur David Bowie et bien d’autres encore, moi c’était Paule Lebrun. Bref, j’ai tout de suite aimé son rire cristallin, ses airs de jeune fille, sa beauté mystérieuse, un peu détachée, sa façon désinvolte de s’offrir et de se retirer sans rien dire. De par sa présence, sans aucun mots, Paule m’a enseigné la différence entre aimer et materner, l’autre n’étant qu’un miroir dans lequel se regarder.

P1030812.JPGEt puis enfin, je me suis offert la totale ; trois ans à Ho rîtes de passages. L’immense cadeau / contribution de Paule : offrir une école de mystères pour tous ceux et celles en quête de sens et de sacré. Remettre du sacré au cœur du profane, dans une société désacralisée, dénaturée où le mystère et la magie n’ont plus droit de cité. Une école où unique et universel ne sont pas opposés, où nous touchions à de nombreuses traditions, sur la pointe des pieds sans nous les approprier, avec humilité, pour ne pas les dénaturer, mais tout en sautant joyeusement et totalement dans l’expérience. Dieu que ce fut jouissif et implosif, toutes me cellules se réjouissent encore juste à l’évoquer.

Mon passage à Ho m’a permis de reconnaître ce que je pressentais DSC03045 (1)déjà, notamment que les déesses existent. Comment penser
autrement lorsque Premo, Amala, Paule et tant d’autres grâces de la féminité, dansent ensemble nues et libres au soleil.

Entouré d’une communauté de semblables, j’ai fait la paix avec le fait que je dansais sur du vide, que la vie est pleine de mort et la mort pleine de vie, qu’être gardienne de vision, de mission, est un sacré rôle, qu’un leader doit se servir en premier, que là où est ma faille, de là émerge ma force, que la vie est « risquée, sauvage, indomptée, Ours
impétueuse et qu’il faut parfois entrer dans la sombre forêt pour tirer la belle des griffes du dragon». Et lorsque le mythe devient réalité, ce fût pour moi de descendre dans le fond du canyon pour tirer la belle, des griffes du vieil ours. Expérience majeure s’il en fut une et l’un des cadeau ultime qui me laissa la certitude que la recherche de sécurité est pure illusion et que de réenchanter ce monde est un devoir en ces temps durs et incertains.

Alors, me voici aujourd’hui Paule pour te remercier. Merci d’avoir porté ta vision, ta mission et de leur avoir donné vie… Je sais aujourd’hui ce que c’est, que de trouver une voie de passage pour serviteur souffrantincarner le feu, le cadeau qui nous habite. Tu l’as fait, et ce faisant, tu m’as ouvert le chemin, je le reconnais et je l’honore. Je suis de ta descendance, fille d’Aphrodite, l’amoureuse, d’Artémis, la protectrice et farouche et d’Héra, la gardienne de l’âtre… Probablement sans que tu ne le saches, tu m’as fécondé et telle une sage femme, tu m’as accompagnée dans la mise au monde de la femme que je suis et pour cela j’en ai et en aurai toujours de la gratitude !

Ainsi, toute mon affection t’est acquise !

Manon Rousseau / Mai 2016

3 réflexions sur « Les cadeaux de Paule »

  1. von Bibikow

    Merci Manon, je peux me retrouver dans chacun de tes mots.
    Paule m’a montré avec plus d’intensité le chemin pour lequel je suis venue sur Terre.
    Je la vois comme une mère qui transmets avec ferveur et qui offre reconnaissance, foi et confiance par son regard d’amour. En te lisant je comprends que tu es sûrement une de mes soeurs.
    Au plaisir de te croiser un jour peut-être.
    Caroline (Belgique)

    Répondre
  2. Blanche Landry

    Ayant faite partie de cette même formation… toute une richesse ce témoignage qui me rejoint profondément. C’est une bénédiction de faire partie d’une telle communauté sacrée. Le regard brillant et transparent de Paule me parle toujours… de même que son authenticité. Merci à Paule d’Être ce qu’elle EST… de nous avoir transmis ses enseignements… d’avoir pointer le Chemin… QUEL CADEAU!

    Namaste Manon

    Blanche (Sainte-Adèle)

    Répondre
  3. Jean

    Merci Manon pour ce témoignage qui me touche et me rejoint tellement, dans ce moment où nos coeurs se serrent à l’idée de lui dire « au revoir ». Je t’embrasse.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.