De tout et de rien, c’est déjà beaucoup!

Je ne sais rien, je pressens surtout. Je ne veux pas avoir raison sur rien et surtout pas sur vous, votre univers vaut le mien et vice versa. D’ailleurs, les discussions qui n’en finissent plus, où l’on tente de se convaincre les uns, les autres, pour se convaincre soi-même de la pertinence de son point de vue et ainsi ne pas avoir à vivre avec l’incertitude de ses doutes, me fatigue au plus haut point. C’est éreintant convaincre, en plus d’être terriblement ennuyeux et  suffisant. Continuer la lecture