Humble offrande!

Amala a demandé à ce que j’écrive pour elle aujourd’hui, même si parfois je me suis demandé pourquoi, j’ai dit oui, totalement oui et je me suis mise à son service pour témoigner d’elle. Voici pour toi mon amie, mon humble offrande.

D’abord, je voudrais remercier Gilles, un homme et compagnon d’une bonté infinie, d’une grande douceur, d’une qualité d’accueil rare et qui a offert tout cela, sans faire de bruit, humblement, simplement et constamment à notre amie. J’ai eu la chance de voir en direct, dans un simple regard, la grandeur de leur amour, la profondeur de leur lien, et moi qui était supposé être leur marieuse, j’ai su qu’ils étaient déjà mariés. Gratitude à toi mon cher Gilles!

VAN-DER-MEERSCHEN-FranceFrance, Amala, la bien-aimée, la bien nommée, puisque Prem Amala veut dire pur amour. Amala, celle qui aime. C’est d’ailleurs, ce dont je souhaite le plus témoigner aujourd’hui, de sa capacité d’aimer: de son amour gratuit, large, généreux, ouvert, comme elle, comme toute sa personne. Il y a des gens qui changent le monde une personne, un geste d’amour à la fois. C’était le cas de mon amie, de notre amie, sœur, mère, compagne.

Amala nous a montré comment mourir parce qu’elle avait appris comment vivre. Elle a marché ses chemins de guérison, de pardon, de rire, de larme, de silence, de souffrance, de réconciliation, d’amour et d’accueil de ce qui est, parce qu’elle a tout accueilli, entièrement, complètement, totalement. 

Amala, la lionne de feu, nous n’avons pour nous en convaincre qu’à nous rappeler sa crinière ébouriffée. Elle aimait, riait, vibrait de toute sa fougue, sa tendresse, sa fécondité, de tout son feu et sa douceur de lionne, car les lionnes savent être très très tendres. Je le sais, j’ai pleuré une fois sur ses genoux, une journée de grande tristesse, et son accueil compatissant de mère, sa douceur, sa main tendre et caressante avaient été un baume de guérison inestimable.  

Car Amala était de la lignée des guérisseuses, une vraie soignante, tous ceux et celles, quserviteur souffranti ont été malades ou souffrants et soignés par elle, savent de quoi je parle. Amala ne se détournait pas de la souffrance, elle s’ouvrait et s’offrait. Elle savait se faire infirmière, herboriste, intervenante, écoutante, elle avait le « caring » naturel. Et vous lire sur la page que Gilles a mis à notre disposition m’a fait voir que vous aviez été vous aussi, touché, soigné, guéri et bercé par elle. Je l’ai dit, Amala changeait le monde un geste d’amour à la fois, c’était son don, son talent, son legs et son héritage et nous sommes ici pour en témoigner…

À chacun de nous est donné le monde, chaque vie fait la différence. D’où l’importance de chaque vie humaine, disait Christiane Singer… Voilà pourquoi je me réjouis de tous ceux qui cherchent à réinventer ce monde. Parce que chaque mot, chaque geste porté avec amour et attention, est l’énergie qui alimente l’espoir, la paix et la joie dont nous avons tant besoin. Ainsi, je ne peux que m’incliner, chanter, danser et célébrer à la mémoire de la faiseuse et semeuse de joie et d’amour qu’était Amala.

Elle m’a dit quelques semaines avant de partir : « je suis en paix, je ne laisse aucun conflit, je n’ai aucun regret… Depuis, je mesure et je laisse descendre la portée de ses paroles.

 Imaginez une personne qui au courant de sa vie, réussit à faire la paix avec elle-même, son passé, ses proches, ses amies, avec la vie, la mort. Une personne qui ne regrette aucun de ses choix, qui assume tout de sa vie, qui l’a vécu en pleine conscience, a fait fructifier les dons reçus et a nourri la source du bien et du bon. Je ne souhaite pas la sanctifier, elle ne serait pas d’accord pour que je fasse d’elle une sainte puisqu’elle reconnaissait et se donnait droit à son humanité et à la nôtre par conséquent, mais je Rêvesouhaite honorer sa force de vie et d’amour et le fait que, de son vivant, elle portait en elle un coin de ciel.
Voilà pourquoi elle nous inspire tant, parce qu’elle nous a enseigné à aimer, vivre et mourir. Et c’est extrêmement précieux parce que très rare!
Ainsi, l’amour est allé
rejoindre sa source et nous le savons, nous le ressentons tous. Les fleurs se distillent en élixirs gardant ainsi leurs essences, les êtres que l’on chérit distillent leurs essences en nous et s’en vont nourrir l’âme d’amour du monde.

Sri Aurobindo a écrit dans « Le secret de Dieu »

« Toute maladie est un pas vers la guérison.
Tout mal, toute douleur, une harmonisation vers le bien,
Toute mort une ouverture vers l’immortalité. 

Pourquoi en est-il ainsi ?
C’est le Secret de Dieu
Que seules les âmes pures peuvent comprendre ».

Merci mon amie de nous avoir soufflé et de nous souffler encore et encore le secret de Dieu à l’oreille. 

Pour terminer, je lui laisse le mot de la fin qui résume entièrement l’esprit même de cet hommage. Love you sister !

 « Maintenant que je n’ai plus les limite de mon corps physique, je peux vous donner mon amour où que vous soyez, vous n’avez qu’è demander ». Amala, 22 juin 2016

Amala

Tout est dit…

 

 

 

 

 

2 réflexions au sujet de « Humble offrande! »

  1. Jean

    Merci Manon. Que c’est bien dit, bien écrit ! Quel texte, dans lequel ta plume se marie avec ton cœur. Notre belle Amal ne méritait pas moins pour tout l’amour qu’elle nous inspire, encore et encore…

    Répondre
    1. Manon Rousseau Auteur de l’article

      Tu sais Jean, ton commentaire me rappelle qu’Amala me laissait toujours des commentaires suite à mes articles et cela me rend triste de savoir que je ne la lirai plus, alors merci pour le tien, il est d’autant plus apprécié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.