Va péter dans les fleurs !

« Va péter dans les fleurs »! Quand j’étais petite, c’est ce que nous nous disions mes sœurs et frères et moi, lorsque coquins et coquines nous nous disions des soi-disant gros mots. Ce sont, à n’en pas douter, les plus beaux des gros mots que nous nous lancions.

En fait, quel merveilleux souhait que d’aller «péter» dans les fleurs. Et c’est précisément ce que je fais, lorsque comme aujourd’hui, je me sens surcharger, trop pleine, le mental agité, sur le bord de péter, je m’en vais péter dans les fleurs. Et, je reviens plus tranquille, Man gaspésie198apaisée, nourrie. Par un lien secret qui nous lie, je suis amoureuse des plantes, je m’agenouille devant elles, les hume, les observe, les goûte, les cueille, les sème, les bichonne, les récolte, les cuisine, les boit et les transforme en potions et onguents emplis de leur magie. En échange, elles me soignent, m’apaisent, me nourrissent, me pacifient, me revitalisent, me bichonnent, me parfument, m’enivrent, m’ouvrent, me réconfortent, me vivifient et me touchent.

Tout au long de l’année, mais plus encore au printemps où elles me font du charme, je n’ai qu’une envie, m’en approcher. Utiliser tous mes sens pour les rencontrer. Toucher, respirer, goûter, regarder, entendre. Retrouver mes amies, mes alliées, mes préférées du moment, puisque je tombe toujours sous le charme de quelques-unes au gré du temps et des besoins de mon corps et de mon coeur. Actuellement, j’attends les premières feuilles de pissenlit, j’aime leur petit goût amer et un peu piquant pour mes salades vivifiantes et je suis toute remuée d’avoir vu les toutes nouvelles pointes d’ortie et d’achillée d’un vert plein de santé, au fond du jardin à peine dégelé.

Pervenche, oh joli pervenche du Jardin

Pervenche, oh joli pervenche du Jardin

Dans la beauté de mon jardin ou encore dans la poésie de nos vertes contrées et même dans la froidure de l’hiver, j’adore tomber dans les fleurs, m’enivrer de leur beauté, écouter leurs
secrets et confidences. Je rêve d’elle, je lis à leur sujet, je pense à elle comme à des amies, je m’en approche doucement, une à une, je fais des rencontres, je tombe amoureuse, je me recueille à leur contact…

Oui, vraiment, l’esprit des plantes me touche et m’apaise; chaque plante, chaque fleur m’offrent ses cadeaux uniques et précieux. Elles m’attendent humbles, patientes, vibrantes, maître de présence. Dans un siècle où tout va vite, je m’offre de plus en plus la douceur et la Jardinpuissance tranquille des plantes. Juste d’être là, en présence avec elle, et mon esprit, mes nerfs fatigués, s’en trouvent déjà mieux. Allons péter dans les fleurs, voilà la grâce que je nous souhaite en ce début de printemps où elles s’offriront dams toute leur vitalité pour nous qui en avons grandement besoin.

MR/2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.