Bilan

Année de plein, de beaucoup, d’abondance, de récolte. Année de beauté, de gaieté, de tendresse, de rire, de dire. Année de toi, de ta présence chaude, goûteuse et tendre. Année de moi, vivante, sensible et centrée.

Année de Dieu, de certitude d’être aimée et parce que nous sommes aimés, nous aimons, comme la rivière coule en son lit.DSCF0462

Année de nouveau-né, empli du sacré, rose et encore enveloppé de l’odeur tiède du ventre de la mère, de la mer, de la mère/terre. Année de première fois grand-mère. Gratitude!

Année de départ, d’envol, d’ailes qui se déploient dans le vent, de la vie que l’on donne en ouvrant les bras, en laissant aller… Les oiseaux quittent peu à peu le nid, créant ainsi un espace pour les amants, laissant le cycle revenir. D’amants, d’amour, sont nés des enfants et avec eux des parents, qui se sont enfantés eux-mêmes en enfantant, pour laisser les enfants partir et redevenir de nouveau des amants.

Année d’abondance, de douceur au travail. En famille, entre amis…

Année de vérité, sans culpabilité, dire, exprimer, sans aucun but de blesser, juste dire la vérité, parce qu’à travers elle nous devenons de plus en plus nous. Parce que le glaive de la vérité brise les carapaces et nous révèle tels que nous sommes, profondément beau et vulnérable…

Année de lâcher-prise, vous n’êtes ni moi et je ne suis pas vous, mais nous nous aimons; parfois de loin parce que chacun va sa vie à son rythme et que c’est bien avisé.

Année de marche dans les rues de Paris, dans les sous-bois près de chez moi. Allez de l’avant, mettre un pas devant, suivre la danse, garder la cadence…

Mario et ManonAnnée de rire, de fou rire amoureux, de rire de soi, de toi, de nous, parce qu’il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux, parque tu es drôle et que j’ai des années de rire en retard.

Année de chanson, parce que tu me chantes la pomme, me fait la romance en chanson, parce que mon cœur s’est mis à la musique…

Année de beauté, parce qu’un ciel de Charlevoix, un pré de Bretagne et un bouquet de thym de mon jardin contiennent en eux toute la beauté du monde…

Année de bedon, parfois rond, parfois douloureux, parfois il faut choisir la vie et d’autre fois sa vie, parce que tous les choix sont bons et que certaines grossesses ne sont là que pour enfanter plus de conscience…

Année de fille, année de mère, année de miroir et de distanciation, je suis la mère et tu es l’enfant, femme tu deviens quittant à regret le cocon de ton enfance, criant et poussant, tirant et demandant désespérément de t’affranchir de nous, tout en restant indéfiniment une enfant… Passage, recherche de ton identité de femme dans laquelle nous t’assistons tant bien que mal, confus et désarmés devant tant de débordements…

Année pleine, ronde comme la terre, comme une poitrine généreuse de femme, comme une corne d’abondance; débordante, de joies, de larmes, de cris, de rire, de vie, de tout ce qu’elle a à offrir, dans toute son intensité, sa simplicité.

Merci année 2002, merci grand esprit, père ciel, terre mère, unissant le ciel et la terre, faisant de chacun d’entre nous, le lien entre les deux.

MR/2002

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.